Citoyennes, Citoyens

Ce mois-ci dans ce nouveau numéro du CTV mag nous vous proposons un comparatif de différents Hotas et Joysticks. On commencera par un top 3 que nous estimons des plus intéressants, du plus haut de gamme à l’entrée de gamme avec leurs points positifs et leurs points négatifs. Ensuite nous vous proposerons une sélection de plusieurs Hotas et Joysticks de différentes marques qui sont actuellement sur le marché.

Il est loin le temps où les simulations de vol se comptaient par dizaines, faisant la joie des amateurs et surtout des fabricants de Joysticks dédiés ! Aujourd’hui, c’est un produit plus confidentiel et réservé, mais l’arrivée de plusieurs simulateurs spatiaux pourrait bien changer la donne.

Le haut de gamme : Thrustmaster Hotas Warthog

Avec une réplique parfaite des commandes de l’avion d’attaque de l’armée de l’air des États-Unis “Fairchild A-10 Thunderbolt”, que les puristes appellent aussi Warthog. Le Hotas Warthog de chez Thrustmaster, est classé dans la catégorie haut de gamme.

On comprend immédiatement qu’avec ce joystick, on n’est pas là pour rigoler ! Simplement ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle, il séduira les passionnés d’aviation ou de simulation spatiale qui sont prêts à mettre la main au portefeuille.

Car oui c’est du lourd au sens propre comme au figuré, Il en impose par la qualité de ses matériaux tout en métal, sa solidité et sa précision de haut niveau.

Avec un Joystick qui pèse à lui seul 3,385 kilos, le throttle est encore plus lourd avec 4,190 kg.

Malgré son prix élevé de 469,99€ pour l’Hotas que vous trouverez sur le site du fabricant (http://www.thrustmaster.com/fr_FR/produits/hotas-warthog), le Joystick et le Throtlle peuvent cependant être acheté indépendamment, on peut dire que l’on en a pour son argent. Il suffit de le voir s’éclairer et de poser les mains dessus pour ne pas regretter son achat.

Toutefois on le conseille aux vrais mordus de simulations pures et dures qui ont déjà l’expérience de ce type de matériel, plutôt qu’aux joueurs qui souhaitent justes se lancer pour la première fois dans un space simulation ou dans des jeux plus arcades.

Prise en main

  • Le joystick

Une très bonne ergonomie, la main épouse le manche à la perfection on se prend tout de suite pour un pilote d’avion ou de vaisseau spatial.

Avec son poids élevé il ne risque pas de bouger pendant vos manoeuvres, il est quand même possible si vous en sentez le besoin de le visser avec les quatre trous qui sont prévus à cet effet.

En ce qui concerne les boutons du manche, ces derniers ont été très bien conçus dans leur rigidité ainsi que dans leur placement. On ne risque pas de les actionner par inadvertance, si on appuie sur un bouton, c’est qu’on l’a voulu.

On retrouve ainsi quatre chapeaux multidirectionnels qui sont accessibles avec le pouce, avec l’index on accède à la gâchette de tir à doubles positions (un premier clic en début de course puis un second enfin), mais aussi à un bouton latéral. Pour finir, l’auriculaire a aussi droit à son bouton et à une gâchette à tirer que l’on peut aussi atteindre avec l’annulaire ou le majeur.

 
 
Précisions :

La première : on ne peut pas régler le retour de force du joystick, cependant il est assez rigide et déjà réglé pour être le plus précis possible. Le retour du joystick au centre se fait très rapidement, pour retrouver aussi vite que possible une bonne stabilité.

La deuxième : le Warthog est dépourvu d’axe Z, ce qui veut dire que pour certains jeux où cet axe est indispensable dans le pilotage, en restant bien sûr dans le haut de gamme il vous faudra dépenser  plusieurs centaines d’Euro en plus dans l’achat d’un Palonnier que vous trouverez au prix de 499,99 € sur le site du fabricant.

 

  • La manette des gaz ou throttle

La manette des gaz, un vrai tableau de bord d’avion de chasse. Le bloc est tout en métal sauf la poignée des gaz qui elle est en plastique mais de très bonne qualité. La particularité de ce throttle, c’est que l’on dispose d’une double manette pour contrôler les appareils bimoteurs, très utile dans certaines simulations de vol. On peut bien évidemment les coupler pour n’en faire qu’une. Sur ces doubles manettes on trouve deux chapeaux multidirectionnels supplémentaires, l’un sous le pouce et cliquable, l’autre sous l’index. Un mini-stick cliquable e sous le majeur, et trois interrupteurs sont accessibles au pouce, et l’index doit gérer aussi un commutateur et un bouton de plus.

Sur la base du throttle, on compte 7 commutateurs, ainsi que 2 boutons, et un interrupteur plus une molette qui vient compléter la panoplie des commandes. Le tout avec un rétroéclairage vert associé aux différentes commandes qui permette ainsi de s’y retrouver dans l’obscurité.

Installation, configuration et réglages

 

Pour l’installation, le fabricant vous fournit un logiciel, où vous trouverez énormément de fonctions pour régler au mieux la manipulation du Joystick ainsi que les zones mortes, les configurations de macros sur les touches et même la possibilité de créer ses propres scripts.

Thrustmaster a pensé aux intégrateurs et ainsi vous pourrez facilement dévisser le Joystick de sa base pour rejoindre un cockpit sur mesure. Contrairement au manche, la manette des gaz peut-être réglés au niveau de la dureté via une molette, en plus de cela, des butées inférieures et supérieures peuvent être ajoutée pour créer deux crans.

En conclusion

Ce Thrustmaster Warthog  est élitiste, très haut de gamme tant dans l’usage que dans la fabrication. Polyvalent, toutefois on le conseille aux puristes de simulation pure et dure qui cherchent un pilotage pointu, où il pourra dévoiler ses pleines capacités. Bien sûr il est toujours possible de l’utiliser pour des jeux plus arcade mais vous ne pourrez pas exploiter son potentiel.

Le milieu de gamme : Le Saitek X52 Pro

Beaucoup moins cher que le warthog, ce Hotas de chez Saitek au prix de 199,99 € sur le site du fabricant (https://www.logitechg.fr/fr-fr/product/x52-pro-space-flight-simulator-controller), reste néanmoins un très bon produit sans pour autant se ruiner.

Polyvalent est simple d’utilisation à mettre dans toutes les mains, du puriste aux néophytes, ils s’adaptent aussi bien aux jeux arcades qu’aux simulations pures.

Contrairement au Warthog qui est tout en métal celui-ci est composé uniquement de plastique avec un plaquage métallique sur la base des deux modules, cependant il n’en est pas moins très robuste, stable et de bonne qualité de finition.

Vous vous en douterez il est plus léger avec 816 grammes pour le Joystick et 688 grammes pour le throttle. Bien loin des 3 et 4 kg d’un Thrustmaster Hotas Warthog. Toutefois sous la base du joystick ainsi que du throttle. Il est possible de fixer des ventouses, au nombre de 4 par base. Mais si vous êtes un peu “bourrin” il est possible aussi de le fixer à l’aide de vis, deux trous sont prévus à cet effet sur les 2 bases que compose le Hotas X52 Pro.

Prise en main

 

  • Le joystick

 Malgré le tout plastique, il n’en reste pas moins très bien fini avec une ergonomie impeccable, avec des commandes parfaitement placées.

Ainsi sur le Joystick on peut facilement positionner le pouce pour qu’il atteigne aussi bien les deux chapeaux multidirectionnels? (8 directions chacun) que les quatre boutons? (dont un est le bouton de tir de missile protégé par un clapet de sécurité pour éviter tout accident involontaire ) ou même la molette de choix des modes (3 positions). Ils sont tous différents au toucher pour éviter les erreurs de manipulation.

Ce Joystick a plusieurs avantages : tel que la hauteur réglable sur cinq niveaux de la repose-main, pour être plus ou moins proche des gâchettes inférieures et supérieures.

Les mains larges où les plus fines seront ravies, on place parfaitement les deux gâchettes sous l’index et sous l’auriculaire. Celle du haut, la gâchette de tir est à double position avec un clic en début de course, et un clic enfin.

Autres avantages, le X52 dispose d’un axe Z c’est-à-dire que le Joystick peut faire une rotation sur lui-même, plus besoin de rajouter des frais supplémentaires dans l’achat d’un palonnier.

Cependant Saitek a pensé à tout, il est possible de bloquer cet axe Z, si toutefois vous voulez quand même utiliser un Palonnier ou pour certains jeux de simulation plus orientée arcade ou l’axe Z n’existe pas, cela peut-être très utile. Malheureusement il est n’est pas possible de régler la rigidité du manche

Et pour finir en bas du Joystick a la base, on trouve trois interrupteurs à double fonction en métal pour ajouter quelques commandes.

 

  • La manette des gaz ou throttle

La manette de gaz offre une bonne résistance, elle dispose de deux crans, le premier à 20 % et le second à 80 %. À ça viens s’ajouter des LED vertes montent en même temps qu’on augmente la puissance, ces dernières deviennent rouges quand on dépasse les 80 %, ce qui donne un côté encore plus immersif. Il est aussi possible de régler la dureté de la manette.

Tout comme le Joystick,  la manette des gaz adopte une forme qui épouse parfaitement les courbes de votre main et dispose aussi de nombreuses commandes très bien positionnées.

Sur ce throttle on y trouve un chapeau multidirectionnel (8 directions) sous l’index.

Ce dernier peut aussi atteindre une petite molette cliquable, un bouton classique et enfin une large molette conique positionnée à l’horizontale.

Une autre molette, plus petite et positionnée à la verticale, se manipule quant à  elle avec le pouce. Toujours avec le pouce vous pouvez actionner deux boutons, un curseur et un ensemble constitué d’un mini-Joystick et d’un bouton, conçu pour simuler une souris.

installation, configuration et réglages

Pour l’installation, Saitek fournit un pilote très complet pour gérer les zones mortes des commandes. Vous pourrez aussi gérer les couleurs du rétroéclairage (vert, rouge ou jaune) des boutons et son intensité. Il suffit ensuite d’un port USB 2.0 pour la connexion à un PC ou à un mac. Petit défaut avec le câble qui est un peu court (1,5 m).

En plus de cela il existe un éditeur de profil fourni avec le Hotas pour attribuer des macros et gérer les fonctions de toutes les commandes disponibles.

Petit plus Saitek met à disposition plusieurs profils pour les jeux les plus connus

En conclusion

Le X52 Pro se montre très polyvalent et peut très bien être utilisé dans des jeux de simulations pures et dures ou dans des jeux plus arcade.

Peut-être mis dans toutes les mains, aussi bien pour les puristes que les néophytes. Une très belle qualité de fabrication malgré son tout plastique, très facile d’utilisation et d’installation.

L’entrée de gamme : Thrustmaster t.16000m FCS hotas

Version améliorée du populaire thrustmaster t.16000 m, il se différencie de ce dernier car il possède un module throttle séparé ce qui fait de lui un vrai Hotas.

Ce nouveau modèle de t16000 est le résultat de la collaboration entre Thrustmaster et Frontier (Qui développeur Elite Dangerous entre autres).

Ils nous proposent ainsi un HOTAS aux couleurs du jeu (Elite), d’où le changement de couleur et de design légèrement amélioré.

Malgré que dans sa catégorie, il soit dans l’entrée de gamme il n’a pas de quoi rougir face à la concurrence avec un rapport qualité-prix des plus attractifs.

Ce dernier est au prix de 149,99€ sur le site du fabricant

Entièrement fait en plastique mais de bonne qualité, le Joystick pèse près de 1 kg et le Throttle quant à lui pèse environ 2.5 kg, ce qui est plutôt bien.

La stabilité est correcte, une base large pour un bon appuie avec des patins antidérapants qui remplissent parfaitement leur rôle, mais il existe 2 emplacements permettant de le fixer sur un support avec des vis M2 afin de bien stabiliser tout cela.

Avec un design sobre mais moderne, une lumière orange apparaît à la base du stick une fois branchée, et des boutons de fonction idéalement placée, viennent compléter ce joystick .

Ce sera l’outil idéal pour toute personne voulant s’essayer au joystick pour la première fois sans devoir se ruiner.

Petites précisions qui ont leur importance

Pour commencer, petit avantage, c’est un Joystick ambidextre, qui conviendra donc aussi bien aux droitiers qu’aux gauchers. Ceci grâce à deux inserts en caoutchouc que l’on peut modifier en quelques secondes.

Ensuite ce Joystick est doté d’un axe Z, de ce fait il est capable de faire une rotation sur lui-même, très utile dans les jeux de simulation plus poussés tel que, Elite Dangerous ou Star Citizen pour ne citer que ces deux-là.

Ainsi nul besoin de dépenser davantage dans l’achat d’un palonnier.

Cependant Thrustmaster vend quand même un pack Hotas + Palonnier, pour ceux qui souhaiteraient quand même acquérir ce module supplémentaire, au prix de 229,99€ toujours sur le site du fabricant.

Mais dans cette tranche de prix on change de catégorie niveau gamme donc à réfléchir selon ses besoins.

Petite parenthèse le module Throttle tout comme les Palonniers sont vendus séparément, si vous possédez l’un des trois nuls besoins d’acheter un des deux packs.

Prise en main

  • Le joystick

 Les boutons tombent parfaitement sous les doigts, il dispose ainsi sur le haut du manche de trois boutons, autour d’un chapeau multidirectionnel le tout accessible avec le pouce. Et une gâchette à l’arrière du haut du joystick que l’on peut facilement actionner avec l’index.

Sur la base on trouve douze boutons, malheureusement ce n’est pas sans poser quelques problèmes d’accessibilité, car pour rendre le joystick ambidextre, le fabricant a disposé un premier groupe de six boutons à gauche et un second à droite en parfaite symétrie., difficile d’utiliser les douze boutons avec la même main.

Petit plus par rapport au modèle antérieur c’est que sur les douze boutons que possède la base du joystick, Thrustmaster a judicieusement ajouté des repères en braille sur 6 des boutons et légèrement creusé les 6 autres, ainsi il sera plus facile de les différencier.

Comme la plupart des manches il n’est pas possible de régler la rigidité de ce dernier.

Pour finir avec le joystick, sur la base dans l’axe il y a une petite manette des gaz, qui sur le modèle T16000M n’était certes pas très précise mais quand même utile, mais pour le coup devient obsolète dans cette configuration avec le Throttle.

  • La manette des gaz ou throttle

 Tout comme le Joystick, la manette de gaz est entièrement conçue de plastique noir de bonne qualité. Le design du throttle se caractérise tout d’abord par un socle très fin et large.

4 patins sous la base évitent toute glissade, et comme pour le joystick il est possible de le fixer avec 2 vis M2 .

Cette dernière repose sur des rails coulissants en métal, appelé Technologie S.M.A.R.T™ (Sliding motion Advanced rail Tracks).

Ce système de rails coulissant garantissant le déplacement parfaitement fluide de la manette des gaz sur les 80 mm de course, pour des manœuvres précises.

À l’inverse du joystick comme beaucoup d’Hotas d’ailleurs, il est possible avec une vis de serrage de régler le niveau de friction de la manette des gaz.

Petits bémols une absence de cran entre l’accélération et la marche arrière pourront en surprendre certains. Cependant, dans les options de configuration que nous verra ensuite, vous pourrez pallier ce problème en créant une zone morte virtuelle entre l’avant et l’arrière afin de retrouver facilement une accélération à 0.

Et le second qui reste un mystère, le joystick est ambidextre, cependant le throttle ne l’est pas, les gauchers vont apprécier, une erreur ? un oubli ! seule Thrustmaster a la réponse.

Passons à la manette en elle-même, la poignée offre une très bonne prise en main. Elle est solide et assez grosse. Cette dernière dispose d’un tas de boutons paramétrables et intelligemment disposés.

On y retrouve pas moins de 14 boutons paramétrables dont une roulette analogique à gauche de la poignée.

Deux boutons à 4 positions, un chapeau chinois à 8 directions et un bouton à droite de la poignée.

Ainsi que deux boutons, un sélecteur à 2 positions haut-bas et un mini-stick analogique avec fonction bouton en avant de la poignée.

Et pour finir un Palonnier analogique sur le devant de la poignée qui peut très bien servir d’axe Z si vous possédez un Joystick sans cet axe, comme tout est également vendu séparément c’est aussi une option.

Tout cela permet d’effectuer beaucoup d’actions d’une seule main, et comme chaque bouton a une empreinte différente de l’autre, ceci permet de s’y retrouver facilement sans se tromper.

installation, configuration et réglages

Comme la plupart des Hotas, celui-ci n’échappe pas à la règle avec une installation des plus simples. Un logiciel “TARGET” est fourni dans le pack, ne reste plus qu’à suivre les instructions.

Le Joystick et le Throttle disposent chacun d’un prise USB, Il vous faudra donc prévoir de laisser deux prises USB libre sur votre PC pour les brancher.

La longueur des câbles est d’environ 1.80m chacun suffisamment longue pour s’adapter à toutes les configurations.

À l’arrière du Throttle, une prise RJ12 permettra de connecter un Palonnier.

En conclusion

Proposé à un tarif accessible situé autour de 149,99 €, Thrustmaster t.16000m FCS Hotas (sans Palonnier) est un très bon produit.

Même si c’est une entrée de gamme dans sa catégorie, il n’en reste pas moins un très bon produit avec ses qualités et ses défauts, et un très bon rapport qualité-prix.

Plutôt robuste et des finitions impeccables, disposant de nombreuses fonctionnalités, il est à mettre dans toutes les mains et pour tous les jeux que ce soit arcade ou simulation de vol ou spatial.

Le petit plus c’est que vous pouvez acquérir chaque élément séparément.

Gunfighter Mk.II

Du constructeur VKB Sim spécialiste des simulations aériennes. Avec ce joystick on entre dans le très haut de gamme, qui cible clairement les pros de la discipline.

Avec un prix allant de 445€ pour la version pro à 289€ pour la version standard, il est clairement destiné aux gros portefeuilles.

Le manche est dépourvu d’axe Z, il vous faudra donc débourser 189€ supplémentaire pour acquérir le palonnier qui sera indispensable pour certains jeux.

Le manche est dépourvu d’axe Z, il vous faudra donc débourser 189€ supplémentaire pour acquérir le palonnier qui sera indispensable pour certains jeux.

 

Gladiator Pro Mk.II

 

Le Gladiator Joystick Flight Simulator Controller Stick est une réplique directe de la poignée KG12 de la Seconde Guerre mondiale. Toujours du constructeur VKB Sim, là aussi on est dans le très haut de gamme. Uniquement vendu pour le marché américain

Avec un prix allant de 329$ à 245$ pour la version pro là aussi, il est clairement destiné aux gros portefeuilles.

Mais le fabricant a pensé à tout le monde avec une version standard au prix de 99$.

Le manche est dépourvu d’axe Z, il vous faudra donc débourser 245$ supplémentaire pour acquérir le palonnier qui sera indispensable pour certains jeux.

Saitek Pro Flight X-56 Systeme HOTAS

 

Ce Joystick est une très bon produit haut de gamme de grande qualité, à placer entre le Thrustmaster Hotas Warthog et le Saitek X52 pro. Possède un axe Z.

Au prix de : 269€ sur le site du fabricant. 

Saitek Pro Flight X52 Flight System

 

La version standard du x52 pro, très bon produit de milieu de gamme.

Il bénéficie d’autant de boutons et de fonction que son grand frère en version pro. Possède un axe Z.

Au prix de : 149€ sur le site du fabricant.

Thrustmaster T.Flight Hotas X

 

Le T.Flight Hotas X est l’ensemble joystick-manette des gaz premiers prix.

Un bon produit pour son prix, mais qui se verra vite limité pour les jeux de simulation pure. Convient parfaitement pour des jeux tel que War Thunder ou encore World of Warplanes.

Il existe aussi pour PS3,PS4, ET Xbox one.

Le modèle présenté est pour PC et PS3 au prix de : 69,99 € sur le site du fabricant.

Logitech Extreme 3D Pro

Un modèle entrée de gamme plus pour les utilisations occasionnelles.

Petit plus, le manche possède un axe Z.

Une petite gâchette sur la base du Joystick fait office de manette des gaz.

Pour le prix il est de : 59,99 € sur le site du fabricant.

Thrustmaster T.16000M

 

Joystick le plus populaire de la gamme Thrustmaster, un des meilleurs rapports qualité-prix de sa catégorie, celui-ci emprunte, la technologie Heart du très luxueux Hotas Warthog, mais pour cinq fois moins chère.

Au milieu de la base il possède un bouton qui coulisse, qui fait office de manette des gaz.

Petit plus le Joystick possède un axe Z et il est totalement ambidextre.

Pour le prix il est de : 59,99 € sur le site du fabricant.

Cyborg V.1 Flight Stick

 

Modèle le moins cher de la gamme de Joysticks Mad Catz, le Cyborg V.1 Flight Stick vise les joueurs à petit budget.

Avec son look futuriste, on dirait un scorpion transformer. Gros point fort de ce modèle, il est totalement ambidextre.

Sur la base, une manette permet de gérer les gaz. Il ne faut pas en attendre une grande précision.

Comme pour les autres de sa catégorie, il est parfait pour une utilisation occasionnelle, et pour des jeux plus arcade.

Pour le prix il est de : 49,99 € sur différents sites de vente en ligne.

Thrustmaster T-Flight Stick X – Joystick

Pratiquement identique au T.Flight Hotas X, la différence, c’est que le Stick X ne possède pas la grosse manette des gaz.

Cette dernière est remplacée par une petite manette sur la base du joystick.

Ce modèle est aussi compatible pour PS3.

Il conviendra très bien pour des jeux arcade, mais se montrera vite limité pour des jeux de simulation plus poussés

Pour le prix il est de : 39,99 € sur le site du fabricant.

PHANTOM HAWK FLIGHTSTICK

Malgré son petit prix , il n’en reste pas moins un bon joystick de bonne qualité et look plutôt sympa.

Comme tout joystick de cette catégorie , il est plus pour une utilisation occasionnelle, et pour des jeux plus arcade. Il possède une petite manette des gaz sur le côté de la base. Ne possède pas d’axe Z

Petite info : fonctionne sur Windows, mais n’est pas conçu pour piloter sur Mac.

Pour le prix il est de : 37,99 € sur le site du fabricant.

Pour finir un petit lexique pour vous aider dans votre choix dans l’acquisition d’un Joystick et/ou d’un Hotas

  • Que choisir pour la simulation de vol, Clavier souris VS Joystick/Hotas ?

Vous connaissez tous l’éternel débat du clavier/souris VS manette et bien là ! inutile de chercher midi à quatorze heures, tout dépend de vos envies, de vos attentes, de votre bourse et surtout le principale, le jeu de simulation sur lequel vous allez jouer.

Pour le clavier, ce dernier s’adaptera à tous les jeux quoi qu’il arrive le seul bémol c’est que suivant le jeu, il y aura beaucoup voire énormément de touche à retenir, et elles ne seront pas forcément instinctives ou intuitives.

Bien sûr certains vous diront toujours que la souris et bien plus précise qu’un Joystick, ils ont peut-être raison ou pas !

Mais une chose est certain c’est qu’au bout de plusieurs heures de jeu, le confort et l’immersion que procure un Joystick ou un Hotas et sans appel.

Le faite de tenir un manche et/ou une manette des gaz procure une sensation qui se rapproche de la réalité.

Pour la précision de la visée c’est un autre débat que l’on ne fera pas ici, mais pour le pilotage, la précision de la poussée des moteurs, la configuration des macros, les sensations sont réellement décuplées et beaucoup plus intuitives que bouger sa souris et appuyer sur des touches d’un clavier. Après ça ne reste que mon avis personnel mais le Joystick remporte le duel haut la main .

Comment choisir son joystick ou son hotas ?

Tout d’abord et c’est valable pour n’importe quel achat, c’est le prix, qui est le premier critère pour la plupart d’entre nous. Ensuite le ou les jeux pour lequel vous allez faire cet investissement, car il définira la fourchette de gamme qu’il vous faudra.

Pour un jeu dit arcade, nul besoin de chercher dans le haut de gamme, les premiers prix et entrée de gamme suffiront très largement.

Par contre pour les simulations de vol et spatial là, la fourchette se situera plus dans le milieu, le haut, où voir très haut de gamme, tout dépend de la complexité de ladite simulation.

  • Le Joystick

Pour les jeux d’arcade, un joystick avec quelques boutons sur le haut du manche, une bonne rigidité, une molette ou gâchette pour les gaz (la plupart en sont aujourd’hui équipés) et bien sûr un axe X et Y suffiront amplement.

  • Le Hotas

Pour les jeux de simulation de vol ou spatial, là un joystick style arcade, peut et va montrer rapidement ses limites.

Il vous faudra passer au combo Joystick/Throttle plus souvent appelé Hotas (Hands On Throttle And Stick ou en français mains sur la manette des gaz et manche à balai).

Là il n’y aura pas beaucoup de différences entre un milieu de gamme et un haut de gamme, si ce n’est le prix et les matériaux de construction, car niveau option l’un ou l’autre se vale.

Plusieurs choses sont à prendre en compte, comme le nombre et la disposition des boutons sur le haut du manche, sur la base du Joystick, sur la manette des gaz et enfin sur la base de ce dernier (Throttle).

Pour le Joystick, il lui faut une bonne stabilité, une bonne ergonomie, une prise en main agréable et une bonne rigidité, ni trop souple ni trop ferme (certains fabricants vous fournisse différents composants pour pouvoir régler la rigidité du Joystick).

Ensuite les boutons du haut du  manche, assurez-vous que tout est à disposition du pouce (les chapeaux directionnels), de l’index (la gâchette de tir) et de l’auriculaire (la seconde gâchette disponible sur certain modèle).

Pour le Throttle, tout comme le Joystick, une bonne stabilité, prise en main, ergonomie, et enfin une bonne rigidité, la grande majorité des Throttles ont une molette pour pouvoir régler cette rigidité.

Les boutons de la manette des gaz doivent être accessibles facilement avec votre pouce et votre index sans devoir soulever votre main.

Le mot de la fin

Petite info, à fin d’éviter des frais supplémentaires dans l’achat d’un Palonnier, à part bien sur si vous le souhaitez, assurez-vous que le Joystick que vous voulaient acquérir possède un axe Z, ce dernier remplace le palonnier.

Il existe cependant une alternative au modèle Hotas, qui est le double Joystick. De plus en plus de gamers optent pour cette configuration, mais ceci est un autre débat.

Enfin pour finir, la plupart des modules que compose un hotas, donc un Joystick et un Throttle peuvent s’acheter séparément l’un de l’autre, une bonne chose si vous possédez déjà un bon joystick, pas besoin de devoir acheter un pack entier.

Pour éviter toute mauvaise surprise, assurez-vous avant tout achat que les deux (si vous achetez des modèles différents) sont compatibles entre eux et in-game.

Maintenant que vous avez toutes les informations utileS sur ces périphériques, n’hésitez plus et lancez-vous.

Découvrez nos autres articles d'actualité sur Star Citizen :

Your compare list

Compare
Tout supprimer
COMPARER
0
Share This